This page needs JavaScript activated to work. Découvrez la Nouvelle-Calédonie • Voyage de Légende

Découvrez la Nouvelle-Calédonie

L’Océan Pacifique reste la patrie d’un peuple qui continue à vivre traditionnellement, en harmonie avec la nature, faisant confiance à la générosité de la mer et de la terre. En son coeur, la Nouvelle-Calédonie, combine la sophistication avec Nouméa, ses terrasses fleuries, ses boutiques parisiennes, ses hôtels de prestige et ses plages ombragées de palmiers, ainsi que la naturelle et chaleureuse gentillesse des indigènes mélanésiens qui peuplent la Grande Terre, Bélep, les îles Loyauté et l’île des Pins.

Au cœur du Pacifique, la Nouvelle-Calédonie, Pays d’Outre-Mer (POM) se situe à 1.500 km à l’est de l’Australie et 1.700 km à l’ouest de la Nouvelle-Zélande et à environ 20 000 kms de la métropole.

NOUMEA, LA CAPITALE EST SES ENVIRONS

Tenaillée entre mer et montagne, Nouméa regroupe à elle seule la moitié de la population, soit un peu moins de 100 000 habitants.

Véritable poumon économique, Nouméa « la blanche » est une ville européenne en Mélanésie, qui charme plus qu’elle ne dépayse et vibre aux couleurs de son métissage naturel. Seule véritable ville, les principales industries s’y concentrent : métallurgie, commerce, administrations et tourisme.

L’activité y est intense mais on y prend le temps de vivre dans un cadre exceptionnel. La Place des cocotiers de style colonial, le long des plages de luxueuses marinas, les quartiers résidentiels et les restaurants gastronomiques qui se succèdent, auront tantôt un effet de charme, tantôt un effet de surprise… mais toujours un effet de séduction.

LE GRAND SUD

Ici la terre est riche en oxyde de fer, ici la terre décline toutes les nuances d’ocre, de rouge et de vert, ici la palette chromatique s’empourpre plus encore !
Des paysages mystérieux, désertiques et presque lunaires hébergent un chapelet de sites naturels, tandis que le nickel, élément fondamental, y nourrit la vie de milliers d’espèces animales et végétales.
Omniprésente, l’eau a sculpté ce paysage jusqu’à révéler des sites incroyables, comme la forêt noyée, où des milliers de troncs blanchis surgissent de l’eau sans que l’on puisse encore aujourd’hui, expliquer ce mystère de la nature !

LA COTE OUEST

A vous les grands espaces et l’ambiance cowboys ! Grâce à ses larges plaines fertiles qui s’étendent à perte de vue et se teintent de mauve au soleil couchant, et à l’élevage qui l’a façonnée, cette côte est la première zone d’activité agricole et d’élevage du pays. Ici, règne une ambiance de western proche de celle des grands espaces de l’ouest américain.

Coiffé d’un chapeau de cowboy, santiags au pied et fouet à la main, le calédonien « broussard », connu pour son franc-parler et ses qualités de cœur, exerce ses talents de stockman, au quotidien sur sa station (ranch) et occasionnellement lors de manifestations festives, au cours de rodéos spectaculaires. Aquaculture, élevage de bétail et productions agricoles diverses, alimentent le territoire en produits naturels.

LE GRAND NORD

Nous voici à la limite du monde, à la fin des terres ! Nature indomptée, chevaux sauvages, multiplicité des paysages, îlots déserts, fond marins grandioses, région minière aux collines rougeoyantes… A peine peuplé, le Nord abrite une biodiversité et un endémisme, à plus d’un titre, uniques au monde.

La mine (or, cuivre et nickel) a scarifié les flancs des montagnes, rougi les rivières, et entrainé un contraste stupéfiant d’azur et de sang ! Le Nickel, exploité dès la fin du XIXème siècle jusqu’à aujourd’hui, symbolique du patrimoine calédonien, en fait l’un des cinq premiers producteurs mondiaux.

LA COTE EST

Côte au vent largement arrosée, découpée et montagneuse, elle est le syncrétisme du paradis exotique.

D’autres routes transversales permettent de rejoindre la Côte Est depuis la Côte Ouest, mais celle de Koné à Tiwaka, en passant par le col d’Amos, reste la plus spectaculaire ! Des paysages exubérants domineront votre trajet avec des forêts de bambous ployant au bord des rivières et de majestueuses fougères arborescentes pointant vers le ciel. Des versants abrupts plongent dans l’océan, tandis que des rochers déchiquetés par l’érosion surprennent par leurs étranges formations. De fantastiques cascades dévalent des plus hautes montagnes et longent des vallées profondes et encaissées ….véritable paradis luxuriant de vert et d’eau, la nature y est généreuse et engendre une multitudes d’arbres fruitiers comme les caféiers, les letchis, les manguiers, les tamariniers, les jameloniers…

LES ÎLES DE LA LOYAUTE

Ouvéa au nord, Maré au sud, Lifou entre les deux et Tiga, peuplées presque en totalité de kanak, forment les îles Loyauté qui vivent au rythme de la coutume mélanésienne et des traditions conservées.

La couleur bleue y éclate dans toutes ses nuances, de l’indigo le plus profond au turquoise le plus pur, les dégradés de vert se dévoilent au détour de criques secrètes, de falaises abruptes hérissées de pins colonnaires, de rochers légendaires s’élevant en forteresses, de grottes oubliées et de forêts très denses.

L’ÎLE DES PINS

Au sud de la Grande terre, il existe une île où toutes les beautés de la terre sont concentrées, et où la beauté du lagon est telle, que celui-ci est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce joyau de lumière, enfer du bagne devenu paradis, abrite une nature époustouflante où le temps n’existe plus, où les pirogues à balanciers glissent sur des eaux turquoise, où les palmiers sont en fait des pins, et où certaines baies sont si limpides qu’on les appelle les « piscines ».

A Oro, la piscine naturelle d’eau de mer, séparée de la baie par une barrière de rochers, en est sans aucun doute la plus fidèle illustration, avec ses eaux d’un tel bleu et autre dégradé de vert, qu’elles font presque mal aux yeux ! Egalement connue pour ses vestiges préhistoriques, on y a ainsi retrouvé des poteries Lapita au lieu-dit « Vatcha » dans le village de Vao, antérieures à l’ère chrétienne, des peintures rupestres ainsi que plus de 400 tumulus dans le centre de l’île dont on ne sait s’ils sont d’origine humaine ou naturelle. Ses habitants mélanésiens, les Kuniés, dont la gentillesse est légendaire, appliquent au quotidien une véritable douceur de vivre, au cœur de leurs tribus rythmées par les rites coutumiers et le long d’immenses et quasi irréelles plages de sable fin et blanc.

Voyage de Légende est à votre écoute

Appelez-nous au : 01 73 03 03 60
Nous vous aiderons à confectionner le voyage de vos rêves.
Nous Contacter